EVENT Oct 01
ABSTRACT Oct 01
Abstract days left 9
Viewed 63 times

Les Mondes d'Édouard Glissant / The Worlds of Édouard Glissant

N/A
Categories: Comparative, French, Literary Theory, Poetry, Aesthetics, Anthropology/Sociology, Philosophy, Caribbean & Caribbean Diasporas
Event Date: 2020-10-01 Abstract Due: 2020-10-01

(Text in French then in English)

Appel à contributions · Numéro spécial de la revue Francosphères (décembre 2021)

« Le monde a toujours été un perpétuel devenir » déclare Édouard Glissant en 1994 dans un entretien publié dans la revue Passages (12). Ainsi annonçait-il en penseur la cause du caractère « imprévisible », « déroutant », « complexe » et « intriqué »  de ce qui constituait pour lui « l’objet le plus haut du poème » (La Terre le Feu l'Eau et les Vents. Une anthologie de la poésie du Tout-monde, 19). Cependant, si le monde a de toute évidence été pour Glissant un double objet de poésie et de pensée, celui-ci fit aussi l’objet de variations dans ses différentes et successives expressions au fil de sa production littéraire (poésie, essai, roman, théâtre…). Bien qu’imaginé et pensé en tant que « totalité », le monde pouvait aussi bien être « particulier », comme il l’annonce dès son premier essai, Soleil de la conscience (1956), affirmant alors « que tout être vient à la conscience du monde par son monde d’abord ; d’autant universel (pour parler large) qu’il est particulier ; d’autant généreux et commun qu’il a su devenir seul, et inversement » (18). 

Inlassable penseur du monde, poète attentif à ne pas le réduire, ni à l’uniformiser, ni à l’essentialiser, Édouard Glissant a forgé à travers ses écrits de nombreuses notions-monde : chaos-monde, échos-monde, totalité-monde, mondialité, elles-mêmes subsumées dans le Tout-monde, défini comme  « notre univers tel qu’il change et perdure en changeant et, en même temps, la “vision” que nous en avons » (Traité du Tout-Monde, 176). Au regard de ces mondes d’Édouard Glissant, les questions suivantes guideront notre étude : Comment cette  pensée poétique du/des monde(s) évolue-t-elle dans l’œuvre ? Quelles en sont les origines et les éventuelles influences ? En quoi les premiers écrits d’Édouard Glissant demeurent-ils actuels ? Et si son oeuvre constitue un miroir de notre monde contemporain, comment nous aide-t-elle à le penser ? 

Ce dossier ne cherche pas à résumer, à présenter ou à définir systématiquement ce que serait la vision du monde d’Édouard Glissant. Il entend bien plutôt mettre en lumière son « tremblement », c’est-à-dire la multiplicité de ses pensées des mondes, leurs variations, leur(s) origine(s), le cheminement de leur élaboration, leur place, aussi, dans l’œuvre du penseur. Dix ans après sa disparition, et parce que sa poétique continue d’inspirer les travaux académiques à travers les langues, les frontières et les disciplines, nous interrogerons ce « monde à créer mais qui est déjà là, et dont nous n’avons pas encore une connaissance disons évidente » (L’Imaginaire des langues, 116). Ce volume accueillera des travaux touchant à l’œuvre d’Édouard Glissant dans des domaines tels que la littérature, la philosophie, l’histoire, l’anthropologie, la sociologie ou les arts. Les études pourront porter sur un ou plusieurs texte(s), comme sur une ou plusieurs pensées-monde de Glissant. Les articles ne devront pas excéder 6000 mots (bibliographie et notes incluses) et respecter les consignes de la revue (consulter le guide).

Les propositions de contribution en français ou en anglais (entre 250 et 400 mots, suivies d’une notice bio-bibliographique de 120 mots maximum) sont à adresser à Jeanne Jégousso (Hollins University), Raphaël Lauro (Université de Montréal) et Charly Verstraet (University of Alabama at Birmingham) à jegoussoj[at]hollins.edu.

Date-limite pour les propositions d’articles : 1er octobre 2020

Date-limite pour les articles (MHRA Style) : 1er février 2021, suivi d’une période de relecture et de révisions

Date prévue de publication : décembre 2021 dans la revue Francosphères

*


The Worlds of Édouard Glissant

Call for Papers · Special issue of the journal Francosphères (December 2021)

“Le monde a toujours été un perpétuel devenir [The world has always been in perpetual becoming]” says Édouard Glissant in 1994 in an interview published in the journal Passages (12). Here, he announced the grounds of the “unpredictable”, “disconcerting”, “complex”, and “intricate” nature of what constituted for him “l’objet le plus haut du poème [the highest purpose of the poem]” (La Terre le Feu l'Eau et les Vents. Une anthologie de la poésie du Tout-monde, 19). However, if the world was a double object of poetry and thought for Glissant, it was also subject to variations in different and successive forms during the course of its literary production (poetry, essay, novel, theater play …). Although imagined and thought of as a “totality”, the world could just as well be “unique” as Glissant writes in his first essay, Sun of Consciousness (1956), asserting then “que tout être vient à la conscience du monde par son monde d’abord ; d’autant universel (pour parler large) qu’il est particulier ; d’autant généreux et commun qu’il a su devenir seul, et inversement ? [that every being comes to the consciousness of the world through his world first; as universal (broadly speaking) as it is unique; as generous and common as it became solitary, and vice versa?]” (18).

An indefatigable thinker of the world, a poet attentive not to reduce it, nor to standardize it or to essentialize it, Édouard Glissant has elaborated many world notions through his writings: chaos-monde, échos-monde, totalité-monde, mondialité, themselves subsumed in Tout-monde, defined as “notre univers tel qu’il change et perdure en changeant et, en même temps, la “vision” que nous en avons [our universe as it changes and endures by changing and, concurrently, the ‘vision’ that we have of it]” (Treatise on the Whole-World, 176). Considering these worlds of Édouard Glissant, the following questions will guide our study: How does this poetic thought of the world (s) evolve in his work? What are its origins and possible influences? How do the first writings of Édouard Glissant remain current? And if his work is a mirror of our contemporary world, how does it help us understand our world?

This special issue does not seek to summarize, introduce or define what would be the thought of Édouard Glissant’s world. Rather, he intends to highlight his “trembling”, that is to say the multiplicity of his worldly thoughts, their variations, their origin(s), the evolution of their development, as well as their place in the work of the thinker. Ten years after Glissant's passing, as his oeuvre continues to inspire scholarly works across languages, borders and disciplines, we will examine this “monde à créer mais qui est déjà là, et dont nous n’avons pas encore une connaissance disons évidente [world to be created but already there, and of which we do not yet have, let’s say, a thorough knowledge]” (L’Imaginaire des langues, 116). This issue welcomes approaches related to Édouard Glissant’s work in fields such as literature, philosophy, history, anthropology, sociology, and the arts. The studies may relate to one or more text (s), as well as to one or more Glissant worldly thoughts. Articles should not exceed 6000 words (bibliography and notes included) and respect the journal's guidelines (see the style guide). 

Abstracts in French or English (between 250 and 400 words, and a bio-bibliographic notice of 120 words maximum) should be emailed to Jeanne Jégousso (Hollins University), Raphaël Lauro (Université de Montréal), and Charly Verstraet (University of Alabama at Birmingham) at jegoussoj[at]hollins.edu.

Due date for abstracts: October 1st, 2020

Due date for articles (MHRA Style): February 1st, 2021 (which will be followed by revisions)

Publication: December 2021 in Francosphères

jegoussoj@hollins.edu

Jeanne Jégousso